Un bombardier furtif F-117A Nighthawk, sans précédent ni équivalent au monde, survole le désert saoudien à l’hiver 1990-1991. Développés dans le plus grand secret pour pénétrer les défenses aériennes soviétiques, les 42 F-117 déployés dans la guerre du Golfe sont l’arme de prédilection de la campagne stratégique américaine. Ils attaquent, exclusivement de nuit et en silence radio et radar total, près du tiers des cibles du 17 janvier 1991 (jour J) au cessez-le feu du 28 février, en toute impunité. Pour quels résultats ? (Lockheed - Coll. P. Wodka-Gallien).


Episode I : premiers coups de tonnerre (17 janvier 1991)

Les sept cavaliers de Louisiane

Les premiers attaquants ont décollé de Louisiane à la veille du jour J, sous la pluie de leur base de Barksdale dès l’aube du 16 janvier 1991. Au terme d’un vol de plus de 17 heures, 7 bombardiers lourds B-52G Stratoforteresses parviennent au-dessus du désert saoudien ; ils lancent alors 35 missiles de croisière conventionnels AGM-86C (à droite), qui descendent au ras du sol, guidés vers leur cible par un radar de cartographie couplé à une centrale inertielle et à un récepteur GPS. Ils visent 8 installations de production d’électricité et de commandement du nord au sud de l’Irak, en passant par le ministère de la Défense à Bagdad. Chaque objectif est attaqué à partir d’une scène numérisée en mémoire, acquise par les satellites de reconnaissance qui survolent l’Irak deux fois par jour. (US DoD - Coll. V. Rousset).

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Apache sur le sentier de la guerre

Les protagonistes du groupement tactique interarmées Normandy, qui ouvre la campagne aérienne de Desert Storm à 2h38 du matin le 17 janvier 1991, en détruisant deux sites de radars de surveillance et d’alerte aérienne en Irak : à gauche, l’hélicoptère lourd d’opérations spéciales MH-53J Pave Low III, bardé de capteurs de navigation tous temps et de communications sécurisées ; pourvu d’un des premiers récepteurs GPS, il guide les attaquants vers leur cible. A droite, l’hélicoptère d’attaque antichar AH-64A Apache ; choisi pour ses capacités d’approche de nuit au ras du sol et ses armements tirés à distance de sécurité, il forme l’effecteur idéal pour ouvrir une brèche dans la couverture radar de l’Irak, à travers laquelle s’engouffrent les raids d’attaque. (US DoD - Coll. V. Rousset)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Fantômes sur Bagdad

Des armuriers chargent les soutes à bombes parallèles d’un F-117A avec ses munitions de prédilection : une bombe à guidage laser pénétrante GBU-27, et à l’arrière-plan une bombe à guidage laser GBU-10, dont on aperçoit l’autodirecteur mobile. Au centre, un F-117 du premier raid de la guerre du Golfe, parvenu au-dessus de Bagdad juste avant 3h du matin le 17 janvier 1991, s’apprête à lâcher une bombe GBU-27 de 908kg (en médaillon la tête blindée I-2000 abritant l’autodirecteur laser) sur une cible de haute valeur : l’immeuble du central téléphonique de Bagdad, par où transite également l’essentiel des communications militaires. A droite, l’étroit cockpit du F-117; concentré sur l’écran vidéo de sa vision « tête moyenne », qui affiche l’image de sa cible acquise par les capteurs infrarouges déployés à l’avant et en-dessous du bombardier furtif, le pilote place le réticule au point d’impact désiré, pointant le désignateur qui guide la bombe sur une tache laser invisible marquant la cible. (US DoD - Coll. V. Rousset)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les Tomahawk de la Mer Rouge

Un missile de croisière naval BGM-109 Tomahawk Land Attack Missile quitte le tube de lancement du sous-marin nucléaire d’attaque USS Pittsburgh à l’immersion périscopique au nord du Golfe persique au matin du 19 janvier 1991. Autonomes, volant au ras du sol en suivant des repères topographiques mémorisés, les Tomahawk sont les seuls armements à frapper de jour le cœur de la capitale irakienne aux formidables défenses aériennes. A droite un Tomahawk en vol vers sa cible ; la réutilisation des trajectoires programmées finit par le rendre vulnérable aux défenses sol-air qui se mettent en place sur son itinéraire. (US DoD - Coll. V. Rousset)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Vient de paraître

Pour en savoir plus, l’ouvrage de référence de Valéry Rousset qui analyse en détail et sans complaisance les opérations de ce conflit, à l’origine de la transformation de la guerre moderne.

Format : 156 x 234
Broché collé
432 pages, 400 photos

Prix : 29 €